mardi 22 août 2017

Chronique : La maison bleu horizon

Merci aux éditions Taurnada et à Joël !

La maison bleu horizon de Jean-Marc Dhainaut

Taurnada, 2017, 260 p.

Fantastique

Janvier 1985. Tout commence par un message laissé sur le répondeur d’Alan Lambin, enquêteur spécialiste en phénomènes de hantises. Une maison, dans un village de la Somme, semble hantée par un esprit qui effraie la famille qui y vit. En quittant sa chère Bretagne, Alan ignore encore l’enquête bouleversante qui l’attend et les cauchemars qui vont le projeter au cœur des tranchées de 1915. Bloqué par une tempête de neige, sous le regard perçant d’un étrange corbeau, Alan réussira-t-il à libérer cette maison de ce qui la tourmente ?

Je suis une froussarde. Mais je me soigne. Enfin, j'essaie. Du coup, quand Joël des éditions Taurnada m'a contactée pour me proposer de lire ce livre, j'ai eu un petit moment de doute, rapport que ça cause de fantômes et que je suis froussarde donc. Mais je me suis dit que le bouquin étant court, je ne devrais pas avoir peur très longtemps, au pire. 
Me voilà donc tombée en plein milieu des années 80. Si la période peut surprendre, elle est à la fois pleine de fun et de complications que la technologie a rendu obsolètes. Parce que la galère du plus de téléphone fixe quand tout un chacun a un portable, elle est moins pénible, faut bien avouer. Choix

lundi 21 août 2017

C'est Lundi, que lisez-vous ? #70

Comme chacun sait, je pense, on retrouve tous les liens chez Galleane qui a repris ce RDV d'un blog anglophone.


On répond comme chaque Lundi à trois petites questions :

1. Qu'ai-je lu la semaine passée ? 
   
Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire de Jonas Jonasson est à la fois drôle, loufoque, improbable et très tendre. Beaucoup de sourires en voiture !
13 jours de Valentina Giambanco est bien bien long à démarrer.
Les chroniques de Krondor, tome 2 - Milamber le mage de Raymond E. Feist est très chouette, très classique mais avec beaucoup d'évolutions des persos par rapport au premier tome.
Mon autopsie de Jean-Louis Fournier, une autobiographie qui me tentait beaucoup vu que j'avais déjà lu l'auteur (à travers un récit plutôt autobiographique également), m'a pas mal plu, on en reparle très vite !

dimanche 20 août 2017

Lazy Sunday #71 avec Les petites reines

Je ne sais pas vous, mais moi, le dimanche, j'ai souvent un peu la flemme d'écrire une jolie chronique. Ou même une moche
Lazy Sunday (j'ai hésité avec "Dimanche de feignasse", mais ça faisait moins cosy et plus loque humaine, donc je me suis rabattue sur la version anglophone du machin) sert à vous présenter rapidement ma lecture en cours (ou celle que je viens de finir), et à vous teaser en vous mettant quelques phrases tirées d'une page au hasard.

 

Les petites reines de Clémentine Beauvais
Audiolib, 2017, lu par Rachel Arditi
Sarbacane, 2015, 270 p.
Contemporaine, Jeunesse

Parce que j'aime Clémentine Beauvais et sa plume (enfin, surtout sa plume, je ne la connais pas la dame, hein) d'amouuuuuur. Parce que tout le monde en parle en bien. Parce que ça semblait causer avec beaucoup d'humour de sujets importants. Parce que j'aime Clémentine Beauvais et sa plume d'amouuuur. Oui, je l'ai déjà dit, mais ça me semblait important de le répéter.

De trois jeunes demoiselles en collège / lycée qui ont été élues avec beaucoup de classe Boudins d'or, d'argent et de bronze. Mireille, notre héroïne, est pleine d'humour et tente de réconforter ses deux collègues de boudins. Quoi de mieux pour ça qu'un petit périple à travers la France ? C'est parti, les 3 ados iront à Paris gate-crasher la soirée de l’Élysée du 14 juillet. À bicyclette.

Le féminisme, chère Hakima, c'est l'idée qu'on ne naît pas femme, on le devient. Et que c'est un peu la merde de le devenir dans un monde où les mecs en sont encore à faire des concours de Boudins.

samedi 19 août 2017

Les derniers jours de Rabbit Hayes

Les derniers jours de Rabbit Hayes d'Anna McPartlin

France Loisirs, 2016, 464 p.

Traduit par Valérie Le Plouhinec

Contemporaine, Drame

Quand Mia, que l’on surnomme affectueusement Rabbit, entre en maison de repos, elle n’a plus que neuf jours à vivre, même si elle refuse de l’accepter, tout comme ses proches qui assistent, impuissants, au déclin de leur fille, sœur, mère ou amie. Tous sont présents à ses côtés pour la soutenir : Jack et Molly, ses parents, incapables de dire adieu à leur enfant ; Davey et Grace, son frère et sa sœur, qui la considèrent toujours comme la petite dernière de la famille ; Marjorie, sa meilleure amie et confidente ; et enfin Juliet, sa fille de 12 ans, qu’elle élève seule. À mesure que les jours passent et que l’espoir de sauver Rabbit s’amenuise, sa famille et ses amis sont amenés à s’interroger sur leur vie et la manière dont ils vont se construire sans cette femme qui leur a tant apporté. Rabbit est au cœur de ce petit groupe et des préoccupations de chacun de ses membres. Si elle a perdu la bataille, celle-ci ne fait que commencer pour son entourage. Et Rabbit a quelques idées bien particulières pour leur faciliter la tâche. Mais très peu de temps pour les mettre en œuvre...

Pour réussir à  ne pas avoir entendu parler de ce livre sur la blogo, il aurait fallu être un ninja. Pas de suspense inutile, pour une fois, je l'admets, je suis tout à fait d'accord avec les critiques hyper enthousiastes. Ce livre a été un coup de cœur incroyable. Le genre qu'on referme en soupirant, avec des larmes plein les yeux, mais en même temps un petit sourire un poil triste. Le genre qui marque, voyez ?

jeudi 17 août 2017

Throwback Thursday Livresque #35 - Le plus marquant de 2016

BettieRose a lancé il y a quelques mois ce nouveau RDV pour parler d'une lecture que le thème nous évoque. Vous pouvez retrouver les liens sur son blog !

 
Pour cette édition, j'avoue que j'ai pas mal gambergé. Le livre le plus marquant de 2016 ? Il ne faut retenir qu'une lecture d'une année complète ? Outch ! Bettie Rose, tu nous fais mal, là. Bon, marquant, ce n'est pas favori. Rappel de la définition :
Qui marque, qui laisse une trace, un souvenir durable en raison de son caractère particulier ou remarquable. Synon. frappant, remarquable.Événement, fait marquant; trait marquant (d'une physionomie); caractère marquant (d'un ouvrage); idée, particularité marquante; épisodes, incidents, progrès marquants.
Bref, c'est peut-être un peu plus facile vu comme ça.

J'en ai donc parlé à de nombreuses reprises, mais je pense que le livre qui m'a le plus marquée en 2016 est un thriller publié chez La Bête Noire écrit par Claire Favan. Sans trop de surprise, Serre-moi fort remporte la palme du bouquin le plus marquant. Entre ses personnages, son style, son ambiance, et surtout quelques scènes dont vous devriez vous souvenir très longtemps, il y a vraiment de quoi laisser une empreinte indélébile dans votre mémoire...

Difficile de parler plus en détails de ce livre sans en révéler trop, mais les personnages sont ciselés, les découvertes surprenantes, le rythme sert l'histoire à chaque moment, et surtout l'auteure réussit à instiller le glauque crescendo. Et quand on est dégoûté au point de presque vouloir refermer le bouquin et regarder un épisode des Bisounours pour essayer de se rappeler des choses douces que la vie peut apporter, en se disant que là, bon, on ne peut pas faire pire... Ben, elle en rajoute. Mais attention, il ne s'agit pas de surenchère gratuite pour faire endurer toujours plus aux personnages. Quitte à me répéter, tout sert l'histoire, tout sert à dresser le portrait des personnages, à travers les notions de culpabilité, d'espoir, et souvent d'espoirs brisés.
Et le thriller, au-delà de l'écriture (glaçante) et de l'histoire, pose des questions intéressantes : jusqu'où peut-on aller ? Pour survivre, pour être reconnu par les autres, pour se racheter.
 

mercredi 16 août 2017

Nos âmes jumelles

Nos âmes jumelles  de Samantha Bailly

France Loisirs,  2016, 312 p.

Contemporaine, Jeunesse

L'une est blonde, l'autre brune. L'une solaire et populaire, l'autre timide et solitaire. Sonia dite Yuna écrit pour une association, Trames, qui publie un fanzine. Elle y rencontre Lou-Tiamat, qui s'affirme dans l'art du dessin suite au divorce brutal de ses parents. Leur amitié virtuelle se double d'échanges sur leurs créations et leur vie affective. Jusqu'au jour où les deux jeunes filles se rencontrent un week-end autour d'un projet…

Si vous avez pour habitude de traîner un peu sur la petite partie de l'internet dédiée aux livres, vous n'avez pas pu passer à côté de la duologie Nos âmes jumelles / Nos âmes rebelles par Samantha Bailly. Faut dire que l'autrice écrit plutôt bien, est plutôt balèze en terme de comm' (en particulier numérique) et qu'elle a une fandom bien active sur les différents réseaux.
Ayant eu une première bonne rencontre avec sa plume dans un genre bien différent, je n'ai pu m'empêcher de céder à l'appel de ce premier tome.
Au final, c'est une lecture sympa, fraîche et qui se lit bien vite. 

mardi 15 août 2017

Top Ten Tuesday #17 - Ceux qui poireautent dans ma PàL

Le récapitulatif des liens se fait chez Frogzine !

10 livres qui attendent dans ma PàL depuis bien trop longtemps


La solution de facilité pourrait être de chercher sur LA les livres ajoutés il y a le plus longtemps possible. Mais, il se trouve que je ne suis pas toujours très réactive pour noter mes achats et surtout que certains me font un peu moins envie maintenant...
 
Ces deux grands vainqueurs ont été achetés durant l'été 2015... 
 Ces trois-là ont été achetés entre octobre et novembre 2015
 Acquisitions du premier trimestre 2016
Quant aux deux derniers, je les ai trouvés lors d'un vide-grenier en mai 2016

J'avais peur, mais finalement, ce n'est pas si terrible. 2 ans max dans la PàL pour les plus anciens, et comme il s'agit d'ebooks, ils ne peuvent pas prendre la poussière !